Créer de la valeur ajoutée locale en contexte numérique

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 1602 (1 par jour)
La bonne approche

Créer de la valeur ajoutée locale en contexte numérique

 

Trois réalités
Créer de la valeur ajoutée locale en contexte numérique ; c’est partir de 3 réalités :
  • La disponibilité d’une infrastructure numérique (même de très haut débit) ne suffit pas à créer des usages numériques de proximité confortant l’économie locale, les emplois et valorisant l’infrastructure.
  • Le monde numérique étant acentré et improbable dans ses innovations et créativités, l’enjeu est d’abord d’articuler les initiatives locales, dans la proximité et la diversité. La chaîne de valeur numérique se construisant autour d’un accès direct à divers services et produits ; il faut veiller à une convergence propice avec les savoir-faire et le potentiel des habitants et entrepreneurs locaux. Convergence propice signifiant pragmatisme éclairé, approche insolite et vécus utilisateurs, autour d’activités parlant bien aux habitants et usagers du territoire.
  • Conserver localement la valeur ajoutée créée c’est donner du sens, de l’humain et l’occasion d’expérience partagée aux habitants, en les conviant à l’usage de réseaux locaux numériques indépendants.

Pour l'action
Passer à l’acte de création de valeur locale c’est favoriser le besoin de déclics, de motivations à l’occasion de tensions ou de projets locaux partant d’abord des individus. Ces tensions ou projets révèlent les forces et faiblesses, les atouts des territoires (identité, positionnement géo-politique, valeur des richesses et spécificités patrimoniales, savoir-faire reconnu, accès et mobilité, capacités d’hébergement, accueil…) et le potentiel entrepreneurial des habitants.

 
Agir en monde numérique c’est mettre en perspective ce qui est en train d’émerger comme tendances, nouvelles pratiques sociales, valeurs en veillant à conserver « un coup d’avance ».
Par exemple autour de : économie du partage (mutualisation des usages), innovation frugale, laboratoire de fabrication (FabLab / LivingLab) rassemblant des groupes d’utilisateurs, allongement de la durée de vie des produits… contribuant au développement durable et à l’émergence de réseaux numériques locaux de proximité confortant des circuits courts.

Nombreux secteurs concernés  : usages numériques de proximité en très haut débit - commodités et services locaux comme la multi-modalité dans les mobilités - prégnance affirmée des seniors - exploitation et gestion des forêts - secteur livre et éditions - éducation, travail à distance, évènement culturel en réseau - passage d’une innovation par les technologies à une innovation par les usages - dématérialisation des circuits touristiques - arrivée massive des objets et robots communicants - gouvernance en interactivité et immersion 3D - pari sur l’intelligence et la créativité collective (capitaliser sur les idées) dans la diversité des savoir-faire (pratiques de partage, coopération, collégialité souple dans le management) - valorisation du petit comme du grand patrimoine, circuits découverte, diversité des langues d’Europe autour du livre…

 
Penser Autrement
Penser le développement nodal :
  • Favoriser le lien direct (entre individus, entre offre et demande, entre usages…) pour optimiser les dynamiques de réseau, consolider le rôle des citoyens, construire des espaces de confiance via communautés et objets connectés.
  • Exploiter des modalités entrepreneuriales dépassant les repères classiques.
  • Introduire des circuits locaux courts [1] favorisant l’initiative de proximité par les habitants et entrepreneurs autour de produits / services personnalisables, à façon, ou dans le déploiement de services collectifs.
  • Avancer à l’occasion de déclics, de motivation provenant de tensions ou de projets locaux partant des individus. Les institutions publiques et privées se focalisant sur l’effet de levier, l’accompagnement avec éclairage de points spécifiques.

 
Me contacter par mail
ou tél : 06 09 43 92 12.

Jouer une partition collective
Pour que chacun joue sa partition, la méthode doit révéler : pragmatisme, écoute des habitants, des porteurs de projets / initiatives, structuration autour d’un vécu, d’une expérience enrichissante associant surprise et insolite.
Chacun pouvant à son rythme « mettre la main à la pâte ».
La réponse tient en : décalage du regard pour voir la tension ou le projet autrement ; et appui sur l’énergie des gens mobilisés… pour produire eux-mêmes des contenus (produits, services, innovations…) et selon besoin les distribuer et les faire partager. Le tout créateur de valeur via de nouveaux usages (sur le segment concerné) avec un réseau numérique de proximité indépendant.
Pour le succès, les participants doivent agir avec engagement, réactivité et agilité.
Cela invite à se réinventer par une remise en cause régulière des certitudes et une circulation des informations par le bouche-à-oreille. Le tout confortant une demande locale et l’émergence de véritables écosystèmes de proximité, pérennes et riches de valeurs sociales, économiques, innovantes et humaines.

 
Si vous souhaitez en parler de vive voix, contactez moi par mail ou téléphone : 06 09 43 92 12.



le 19 octobre 2014 par Jacques Chatignoux
modifie le 20 octobre 2014

Notes

[1] Au delà ou en complément des systèmes d’échanges locaux - SEL - traditionnels